istock_000024150434_medium-1344x756

« Combien vais-je gagner ? ». Une question que tout futur franchisé qui trotte, logiquement, dans la tête des entrepreneurs souhaitant éventuellement se lancer dans la franchise. En effet, outre l'appui d'un réseau tout en restant un entrepreneur autonome, la franchise offre l'avantage, avec un concept performant, de pouvoir dégager (très) rapidement salaire et chiffre d'affaires intéressants. 

Bref, une question clé pour qui serait tenter de devenir franchisé et qui explique la réalisation annuelle d'une enquête sur ce sujet par la Banque Populaire et l'institut de sondage CSA.


Une hausse constante depuis 2015
Selon l'étude portant sur l'année 2017, le revenu annuel moyen d'un franchisé s'établissait à 33.900€. Soit une hausse de 5% par rapport à l'année 2016 (32.385€). Quelques détails présents dans cette étude (et pas encore disponibles dans celle de 2017) nous en dit plus sur cette rémunération. Ainsi, 36% des franchisés ayant répondu à cette enquête déclare percevoir moins de 20.000€, 23% déclare percevoir plus de 40.000€ et les 41% déclare percevoir entre 20.000 et 40.000€. Cette rémunération provient à 87% de l'activité et à 13% du versement de dividendes.
Un chiffre en hausse depuis 2015 (32.120€) donc. C'est supérieur (assez nettement) au salaire annuel moyen français, qui était, selon la dernière étude de l'INSEE disponible, de 26.540€ en 2015 (et de 26.327€ en 2014). Toutefois, la rémunération annuelle moyenne d'un franchisé est très loin de celle des dirigeants d'entreprise (peu importe leur taille), qui était de 63.830€ en 2014, selon la CGPME.
Une rémunération somme toute logique : entrepreneur ayant investi dans son entreprise, le franchisé, si le succès est au rendez-vous touchera la juste récompense de sa prise de risque financière, de son management et de sa gestion. Et en même temps, le franchisé n'est pas un dirigeant qui peut se targuer d'être un « self made man ». En effet, il aura bénéficié d'un savoir-faire, de la logistique, d'un concept et d'un logo (qu'il aura certes payé) : celui du réseau qu'il a rejoint.


De quels éléments dépend le salaire versé ?
Le premier semble évident c'est pourquoi nous ne nous y attarderons pas : la réussite économique et commerciale (ou non) de la franchise. En effet, bien d'autres éléments sont à prendre en compte :
-le statut d'entrepreneur choisi par le franchisé : l'entreprise créée est-elle une SARL ? Une EURL ? SASU ? SAS ? Un statut juridique influencera le versement de salaire et (surtout) de dividende.
-les conditions financières fixées dans le contrat de franchise : y aura-t-il des royalties à verser ? Si oui lesquelles : de fonctionnement ? Publicitaire ? Fixes ou variables (à quelle hauteur du chiffre d'affaires) ?
-le montant de l'investissement total du franchisé : plus ce dernier sera élevé (avec souvent un prêt à rembourser auprès d'une institution bancaire) plus le salaire pourra être faible (voire inexistant) au début de votre aventure de franchisé.

Ainsi pour reprendre l'étude détaillée de la Banque Populaire/CSA sur l'année 2016, 26.5% des franchisés interrogés se sont versés leur premier salaire au bout de 6 mois après le début de leur activité alors que 20% ont attendu un an pour s'octroyer un premier salaire.

Conclusion
Une conclusion en forme de conseils: plutôt que demander le niveau de salaire annuel, demandez-lui plutôt le niveau de rentabilité moyenne au sein du réseau, d'une part ; soyez accompagné dans votre aventure d'un expert-comptable, d'autre part.